©FRÉDÉRIC MARTIN
©DUNIA AMBATLLE
LE FILM PHOTOGRAPHIQUE
©LAËTITIA BISCHOFF
©GEORGES DUMAS
Show More

LES CHRONIQUES

LE FILM PHOTOGRAPHIQUE : VARI CAMARÉS

E i h w a z

Vari Caramés photographer artist from Galicia, Spain. Vari Carames oeuvre captures evocations...

LA BOHÈME AUJOURD’HUI

Laetitia Bischoff

La bohème se vit comme un contournement de boulevards
Elle tapisse les non-lieux d’écarts humains...

LE TEMPS DES PÉPITES

Jeanne Morcellet

Au temps jadis, à travers le long temps, il fut des photographes-documentalistes qui cheminaient, fouillaient, farfouillaient, cherchaient, trouvaient...

L'IMAGE QUI VAUT MILLE MOTS

Georges Dumas

Si elle n’était pas photographe, Françoise Peslherbe serait certainement auteur de bandes-dessinées ou chroniqueuse de presse...

AUTOPORTRAIT DE CHARLES BAUDELAIRE

Dunia Ambatlle

C’est dans le féminin que s’est construit, petit à petit, mon anéantissement. Superstition linguistique et vitale...

LE FILM PHOTOGRAPHIQUE : HILLA KURKI

E i h w a z

Born 1985 in Anjalankoski, Finland. Lives and works in Helsinki, Finland.

PRONOMS

Dunia Ambatlle

J’ignore ce Genre de cécité qui abomine les dérives et réagit, violente indifférence, aux cris de ceux qui se noient dans les replis d’une mer...

TU N'ES PAS LÀ

Dunia Ambatlle

Raconter le silence des mots qui ne se prononcent plus, que les lèvres devenues blêmes et lointaines articulent sans que nul son ne se détache pour combler le vide...

REFLETS DANS UN ŒIL D’ACIER

Georges Dumas

Il arrive parfois que contenu et contenant soient si intimement mêlés qu’on n’imagine plus l’un sans l’autre...

LA FERME DU LOUP

Vincent Cordebard

Semblable à une colonne vertébrale, l’appareil de coin traverse verticalement le cadre en sa médiane. Dans le champ laissé libre : la façade d’une église, son parvis...

OÙ SOUFFLE LE SILENCE

Frédéric Martin

Déambulation, errance dans les immenses plaines beauceronnes, ce livre raconte la France de la diagonale du vide...

NATURE MORTE EN VILLE

Jean-Luc Aribaud

Je vois et la chose ne fait aucun doute 
puisqu'elle persiste et signe longtemps sous mes yeux
Une ombre sur le mur tremblante...