MARI KATAYAMA EN DÉCOUD 
AVEC LES CORPS NORMÉS

Manon Schaefle

Première exposition personnelle en France pour Mari Katayama, tout juste 34 ans. Elle se déroule à la Maison Européenne de la Photographie (MEP) à l’occasion d’une saison qui ouvre une fenêtre sur le Soleil Levant. Sont exposés dans la galerie principale de l’institution parisienne, Daido Moriyama et Shomei Tomatsu, deux figures de la photographie japonaise d’après-guerre qui livrent une conversation à deux appareils autour de la ville de Tokyo.Egalement en lien avec la péninsule nippone, Home again nous transporte cette fois vers un sujet centré sur la subjectivité et le corps d’une artiste adepte des autoportraits. Pour la découvrir, rendez-vous au « Studio », au premier étage de la MEP, espace ouvert le temps d’une mi-saison à des artistes encore discrets mais en voie d’être reconnus. L’exposition fait suite à Yasuke Kurosan, le samouraï noir au Japon par Smaïl Kanouté qui a investi les lieux de mai à août….