LEE MILLER, FAIRE CORPS AVEC L’OBJECTIF

Jeanne Morcellet

« J’étais très belle. Je ressemblais à un ange mais, à l’intérieur, j’étais un démon »


Une enfance souillée et meurtrie, une rencontre fortuite à 19 ans avec Condé Nast et une carrière de top model iconique, une collaboration fructueuse et amoureuse avec Man Ray, une vie sentimentale libre et haletante ; le parcours tumultueux de la sublime Elizabeth ressemble à un festin, entre fractures et incandescence. Égérie des surréalistes, modèle pour Picasso, actrice pour Cocteau, amie de Paul Éluard, Max Ernst, Charly Chaplin… elle s’émancipe de tous les codes et s’autorise tous les défis.

De mannequin glamour à photographe de mode puis correspondante de guerre pour Vogue, Lee chasse en noir et blanc le Blitz de Londres, les bombes sur Saint-Malo, la libération de Buchenwald, de Dachau, les ruines de Cologne… Et puis en 1949, elle s’installe dans le Sussex avec son mari l’écrivain Roland Penrose et leur fils unique Antony, et s’enlise doucement, entre alcool, dépression et dîners mondains, dans une vie rangée loin des tumultes, des tourbillons et des ardeurs du passé. Lee Miller s’éteint en 1977, à 70 ans.

Entre-temps, elle a créé une œuvre photographique. Et en marge de son travail, il y a cette photo d’elle, prise par David Scherman, photographe de Life avec qui elle fait équipe de 1944 à 1946 : nue, accroupie, dans une baignoire blanche, le visage tourné vers l’objectif mais le regard vague. Sur le rebord du meuble, une photo de Hitler : Lee et David ont investi à Munich le domicile abandonné du führer qui vient de se suicider. Au sol, les bottes crasseuses de la GI barbouillent le tapis de bain.

Cette photo est comme un révélateur de Lee Miller : une femme belle, insolente, libre, provocante et anticonformiste. Inclassable. Une artiste fulgurante et une vie hors norme.


Légende de la photo : Lee Miller est la deuxième femme en partant de la droite.
Photo de Lee dans la baignoire d’Hitler à voir sur https://www.messynessychic.com/2013/03/29/taking-a-bath-in-hitlers-tub-for-vogue/