ROMAN-FLEUVE

Anne Eveillard

À Paris, le Jeu de Paume, centre d’art dédié à la photographie, se situe dans le jardin des Tuileries. À Tours, il a ses quartiers dans le château de la ville. Face à la Loire. La Loire dont il est justement question dans l’expo consacrée à Thibaut Cuisset, accrochée jusqu’au 22 mai 2022 au Jeu de Paume tourangeau. Du Massif central jusqu’au port de Saint-Nazaire, le photographe a suivi, longé, sillonné les 1 013 kilomètres du cours de la Loire, le plus long fleuve de France. Son mode opératoire : l’errance, la route – en voiture avec une carte Michelin -, l’observation, l’attente, la contemplation. Avec pour seul bagage, sa chambre photographique, posée sur un trépied, pour permettre au temps, à la durée, de se poser, se déposer dans chacune de ses images. Une certaine idée du « voyager léger ».
Raconter sans un mot
La Loire, Cuisset la conte, la raconte, comme un roman. Mais sans un mot. Juste avec des paysages et de rares personnages. Un parti pris et des points de vue qui en disent beaucoup sur une ville, un village, une campagne… sur leur économie et sur l’écologie aussi. À l’instar d'une plage du Maine-et-Loire, peuplée d’estivants durant l’été 2004. Ou de la diversité de l’architecture de Nevers, en arrière-plan du fleuve. Ou encore de l’activité du port de Saint-Nazaire, là où la Loire s’apprête à se jeter dans la mer. Là où elle est la plus large. Là où Cuisset la shoote aussi de face et non plus seulement de profil, pour en montrer son étendue, à perte de vue.
Pour découvrir la suite de l’article, suivez le lien…

___________


1 Epok formidable a vu le jour en 2008. D’abord sous la forme d’un blog. Puis d’un webzine à partir de 2015, avec une newsletter hebdomadaire. Le parti pris éditorial : poser un ton et un regard sur ce et ceux qui nous entourent… Une façon pour la journaliste Anne Eveillard, à l’origine d’« 1 Epok », de prendre le pouls de la société dans ce qu’elle a d’original, insolite, pertinent, voire dérangeant aussi parfois. Une démarche en toute indépendance. Sans pub. Sans annonceurs. Avec pour seuls guides, les chemins de traverse et autres pas de côté. Entre 2018 et 2020, 1 Epok formidable a fait l’objet de trois numéros d’une revue éponyme.
www.1-epok-formidable.fr