LESLIE COURBON

J’aime observer le monde qui m’entoure. La photographie me permet d’en révéler les détails, ce que je n’aurais pas perçu si je n’avais pas pris le temps, appareil à la main, de les regarder. C’est ainsi que cette pratique change mon regard sur mon environnement, m’apportant parfois de nouvelles interrogations ou, au contraire, me permettant d’exprimer des émotions sur lesquelles je n’aurais pu mettre de mots.
____________
Le naufrage
Lors de leur construction, les grands ensembles étaient considérés comme des habitations modernes. S'y installer était vu comme le signe d'une réussite sociale. Aujourd'hui, c'est le contraire : ils sont perçus comme des verrues dans le paysage urbain et leurs habitants se trouvent souvent stigmatisés.
Le naufrage d'un idéal ?
Les trophées
Les « bobos », des colons à l’échelle d’une agglomération ?.
Je me suis installée il y a quelques années à Montreuil, pour y trouver un logement plus grand que celui que j’habitais à Paris. Rapidement interpellée par la boboïsation galopante que je pouvais observer, j’ai commencé à prendre la ville en photo.
J’ai beaucoup photographié les immeubles. Anciennes maisons d’ouvriers, grands ensembles et tours de bureaux ultra-modernes cohabitent et font de Montreuil une ville à l’architecture disparate et métissée.
En manipulant mes images, j’ai commencé à voir apparaître des masques, d’étranges insectes ou encore des boucliers. Si, de prime abord, cette découverte m’a amusée, j’ai ensuite réalis