GEORGES VERGNOL

En 2014, j'ai effectué une reconversion professionnelle en photographie afin d'acquérir les bases essentielles de cette profession. Oscillant entre divers métiers, la photographie m'a accompagné tout au long de ma vie, marquant ses différents événements. Ce medium est fortement lié avec la narration, la saisie d'un présent révolu, instant furtif... La photographie sociale est pour moi une source d'influence profonde, qui, je le pense, peut éveiller des consciences, mettre en lumière une réalité bannie des profits économiques... Par ailleurs j'ai travaillé au sein d'un quotidien qui m'a permis de développer mes compétences en narration et en photographie. Actuellement je suis auteur photographe ; je cherche à développer mon travail au travers d'expositions. Mes influences photographiques sont variées, de Vivian Maier à Diane Arbus, Brassaï, Willy Ronis etc.
___________

La rue fourmille telle une cour d 'école dévoilant ainsi une multitude d'images.
Le silence, toujours présent, comme une conversation ou le regard laisse place aux mots soufflés, aux maux insufflés.
Le silence, conversation indiscrète, intemporel avec la mort.
Le silence, celui qui brise la vie d'un homme au détour d'une rue, résiste pour l'heure.
Le silence délétère, celui de la misère, des gens de peu.
Le silence, celui de l'industrie où naguère elle brillait de tous ses feux sur sa révolution.
Le silence face à l'ignominie.
Le balbutiement d'un silence, l'artiste entre en scène, qui de soupirs, de nuances, va nous faire vibrer, où chaque note de musique résonne comme mille mots d'amour.
La nuit, vient enfin, la dernière, la première, celle de juste avant…

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png