Weronika Gesicka


A première vue, on identifie dans les œuvres de Weronika Gesicka l'atmosphère idéale du milieu du XXe siècle, en Occident. Le baby boom, l'insouciance et le confort se parent de couleurs pastels. Des enfants sages et des femmes aux brushings impeccables évoluent dans des cuisines équipées, les pères rentrent du travail ou tondent la pelouse. Les images semblent familières, véhiculées par le cinéma, la télévision ou la presse. Ces Traces sont des souvenirs collectifs mettant en scène des personnages anonymes dont nous ne savons même pas s'ils sont authentiques ou s'il s'agit d'acteurs posant pour les premières banques d'images. Toujours est-il qu'ils ont contribué à forger une certaine idée de l'espace-temps qu'ils représentent, et que Weronika Gesicka s'attache à présent à déconstruire.

Par la manipulation patiente et minutieuse de ces images vintages, elle introduit des failles dans la réalité, des incohérences béantes qui suscitent le doute. Les plans sont distordus par la fusion des personnages avec le décor. De dangereux accidents menacent et fragmentent les corps, et les visages en particulier ont tendance à disparaître. L'artiste rentre sous la peau des apparences, et ce faisant, évoque les non-dits de cette société idéalisée : le patriarcat, la non-représentation des minorités, le poids des injonctions morales, la normativité de la sexualité. Elle nous amène à réfléchir sur la valeur des conceptions dominantes avec un humour grinçant.


Exposition du 27.04 au 08.06.19

http://www.la-chambre.org/portfolio/weronika-gesicka/


La Chambre, espace d'exposition et de formation à l'image

ouvert du mercredi au dimanche

de 14h à 19h

fermé les jours fériés