EN EXPOSITION DANS CE NUMÉRO :

    Plasticien/photographe (Professeur d'Arts Plastiques), originaire de Marseille, j'ai fait mes études d'Arts plastiques à Aix en Provence. 

    J'ai exposé, seul et en groupe ("Lignes"), photographies, dessins, peintures, installations dans diverses villes de France : Metz, Marseille, Saint-Symphorien d'Ozon, Mantes la Jolie, Hospice Saint Charles de Rosny, Maison des Arts Evreux, Aix-en-Provence, Paris à la galerie du Haut Pavé et à l'Espace Confluences. 

    J'ai participé aux dessins préparatoires du film d'animation "Renaissance" (Concept visuel Marc Miance) et élaboré des décors de scène pour un spectacle de danse.

    Je travaille sur des sujets variés au fur et à mesure de mes envies : Je ne privilégie aucun genre photographique. Des personnages au gré de rencontres dans la ville, des lieux abandonnés, usines ou anciens hôpitaux, des textures usées  par le temps, des architectures et leurs lignes géométriques... Je m'intéresse aussi à d'autres pratiques plus plasticiennes. 

_________

Dans Paris, j'erre.

 

    Difficile d'affirmer que les photos que je présente sont un portrait documentaire de Paris. Ce serait le travail d'une vie. Celle d'Eugène Atget par exemple... Ici il s'agit plutôt du Paris que je pratique depuis quelques années. Celui des situations que je croise dans les lieux que je fréquente : rues, musées, galeries etc... Un Paris subjectif et erratique qu'on traverserait comme on va à la pêche. On prend ce qu'on trouve, en couleur aussi bien qu'en noir et blanc. D'une certaine manière je tiens à cette musique du hasard qui n'impose rien d'autre qu'attention et curiosité et qui attend qu'advienne quelque chose. C'est l'avantage d'une grande ville : Des corps, des décors, des signes, des couleurs, le tout en quantité, et qui composent entre eux un jeu inépuisable de situations à qui l'oeil photographique tente de donner un sens.

    "Faire sens", expression rebattue qui sonne parfois comme une injonction. Les graffitis muraux, nombreux à Paris, sont ici utilisés pour ponctuer la série, virgules graphiques pour donner le ton ou... tenter de faire sens. Le déplacement d'une pensée vers le mur, le choix de ce mur, le geste graphique me paraissent souvent porteurs de poésie. 

    Au final c'est sans doute parce que j'aime les villes, cette ville, que ces situations me touchent et que je prends plaisir à les photographier. Peut-être aussi une façon de me raconter.

COUV F_LERUSSE_BD_14_12_19 copie.jpg

CORRIDOR ÉLÉPHANT GALLERY

Et si votre travail était exposé sur le site galerie et relayé

sur nos réseaux sociaux à l'année ?