EN EXPOSITION DANS CE NUMÉRO :

Léna Besson est née en 1998, et est étudiante à l'Ecole Nationale Supérieure de la photographie.

 

___________

 

Mamie, j’ai été blessé par la mer, est un corpus photographique axé sur mon quotidien et mon univers familial. Ces images proviennent de sources hétérogènes, issues d'instants de vie plus ou moins distants dans le temps.

 

Les personnages et les lieux reviennent à intervalle régulier dans la série, évoluant dans une atmosphère de nature parfois romantique ou étrange.

Les détails se focalisent sur la peau, marqueur du temps qui passe, ou sur des gestes fugaces. Arnaud Claass dans son ouvrage Du Temps dans la Photographie*, questionne justement l'évocation du temps dans l'image, sa « fixité » apparente, mais dans laquelle pourtant le mouvement « physique » reste présent, suggéré plutôt que montré. 

 

Je tente de générer, par l'idée de séquence, une narration potentielle, à travers l’enchaînement des images, les rythmes et les choix de formats. Je m'éloigne en ce sens de mon rapport personnel et intime à ces photographies. 

Le spectateur est amené à s'approprier l'Image, la narration restant  acunaire, et les indices, partiels. Une main, un buste, une route, une forêt, une plage, un pendentif... tous ces éléments ramènent à une approche cinématographique de l'image, tels les photogrammes d'un film inachevé. J

Il est aussi question dans mon travail d'une histoire générationnelle, basée sur le lien entre jeunesse et fin de vie.