EN EXPOSITION DANS CE NUMÉRO :

Attirée très tôt par les relations internationales et les voyages, je me forme à la photographie à l’école EFET à Paris, et obtiens mon diplôme en juin 1990.

Je poursuis mon parcours par des études en Langues Etrangères Appliquées.

Depuis 2008, je vis à Valenciennes (59) et travaille pour une entreprise tournée vers l’exportation de

produits alimentaires.

En 2014, je renoue avec la photographie, art qui me permet d’éprouver mon appartenance au monde. Depuis, je pratique la photographie numérique.

Je me passionne pour les voyages, et m’approprie les lieux par la photographie, au travers d’une recherche esthétique.

Ce que je fais est nourri par mes lectures d’écrivains du voyage.

Sur mon temps libre et mes vacances, je pars sur des lieux ayant gardé une atmosphère d’antan, à la recherche d’un monde simple, bucolique et sans technologie.

Depuis 2015, je participe a des lectures de portfolios et expose mes travaux.

Mes références photographiques sont Cartier-Bresson, Sergio Larrain, Raymond Depardon, Robert Frank.

__________

Cette série est née du besoin d’échapper aux villes asphyxiantes et de se recentrer sur l’essentiel, dans un lieu dépourvu de publicité, de vitrine et d’enseigne.

Ce village est l’archétype de ces petits villages répartis sur l’ensemble de l’hexagone.

Paisibles, comme endormis, nichés au fond de nos campagnes, à l’écart des centres urbains.

A l’opposé des complexes urbains et péri-urbains que les architectes urbanistes construisent pour notre bien vivre.

Sans Shopping Promenade. Ici la promenade se fait au vert, dans des ruelles pavées, les parfums des fleurs chatouillent nos narines.

Les week-ends ou aux beaux jours, ces villages offrent aux citadins, fuyant le bruit de la circulation

et les gaz des pots d’échappement, un cadre paisible, propice à la détente et au repos.

Frédérique Goasguen