PIERRE DAVID

C'est au début des années 70 que j'ai vraiment pris conscience de la photographie comme expression artistique. Auparavant, je prenais des photos comme tout un chacun. Le hasard a fait qu'un jour j'ai feuilleté un magazine photo et ce fut la révélation. Je compris ce jour là que la photographie ne me lâcherait plus. Il s'agissait du magazine Photo Reporter que j'ai acheté jusqu’à sa disparition.
En 1973, je m'offrais mon premier reflex un Pentax Spotmatic F, puis un Rolleicord des années 1960 ainsi qu'un moyen format, un Mamiya C 220.
Habitant Toulouse, j'ai eu la chance d'avoir à proximité la galerie Jean Dieuzaide et par la suite le Château d’Eau où je me suis nourri avec les plus grands noms de la photographie mondiale.
Très vite je me suis converti à la photographie, un moyen artistique qui m'a laissé déambuler à la recherche de l'instant présent.
Un séjour en Bretagne m'a permis de découvrir, dans un silence profond, des formes étranges, des rochers érodés par le vent, la pluie.
Je suis entré dans ce lieu comme dans un musée à ciel ouvert. La force du noir et blanc s'imposait à moi pour mieux capter les nuages et leurs jeux de lumières.
Par la suite j'ai découvert d'autres lieux, toujours aussi merveilleux, en Sardaigne et en Galice. C'est ainsi que j'ai pu continuer cette série de photos que j'ai intitulée « Étranges Natures ».

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png