PIERRE A SCHOTT

16 AOÛT 1957 : Naissance à Strasbourg. Tout petit, déjà, je dévisageais la vie intensément, tout frustré de l’éphémère temps qui danse la sarabande. Je détesterai toujours les montres…
MAI 1971 : J’ai pu arrêter le temps pour la première fois un dimanche de 1971, à l’âge de 14 ans. C’était le jour de ma confirmation, et l’on m’avait offert un Instamatic. Et je commençai à immortaliser fiévreusement la vie, dans l’espace précieux de petites photographies de 28x28mm. La magie du temps arrêté m’accompagnera toute une vie durant, et me permettra de cerner au plus proche les troubles identitaires d’un monde fou furieux…
1976 : Une muse retient toute mon attention – toute ! Je me passionne pour le nu. Acquisition d’un Polaroid SX70 Land Camera pliable. La seule écriture juste du corps est la photographie.
1978 : Acquisition d’un Minolta SRT 101b. Du sérieux – puisque Clergue et Hamilton l’avaient. J’ai définitivement renoncé aux mirages : je photographie, pour de vrai…
ANNÉES 1980 : Dans la mouvance des photographes professionnels alsaciens, parallèlement à une vie de restaurateur. Goûte quelque peu au 6x6 et à la chambre photographique. Nombreuses expositions. Exposer s’est s’exposer…
ANNÉES 1990 : Deviens un fucking photoshopper assidu. La fantaisie entre dans la photographie. Plus rien n’est certain. Désormais, photographier ce n’est plus chercher la vérité mais l’exprimer…
1998 : Déménage dans une ancienne bergerie en Provence, fais maison d’hôtes. Organise des ateliers sauvages dans les collines du Luberon pour des photographes américains. Photographier, c’est pouvoir dire « J’ai vu ! », et essayer d’approcher la Beauté.
ANNÉES 2000 : Libraire-galeriste photo. Organise des ateliers de langage photographique. Tout ce qui n’est pas partagé est perdu.
11 SEPTEMBRE 2006 : 5 ans après les événements de New-York, j’atterris en Nouvelle-Angleterre, invité par un photographe-bloggeur américain. Je m’en vais vérifier si, comme le laisse penser l’écrivain Sam Lipsyte, « l’Amérique n’était plus qu’une vieille mère maquerelle en fin de vie »…
ANNÉES 2010 : Dans la mouvance des « Nuits Photographiques de Pierrevert ». Avec un collectif d’artistes multi-indisciplinaires, tiens la galerie GFK de Manosque. Expositions et installations photographiques personnelles. Fais des reportages pour le Provence Wine’Zine, magazine américain sur le net (2 awards). Parallèlement, m’occupe d’œnotourisme.
OCTOBRE 2019 : Prends ma retraite, et ne me consacre plus qu’à la photographie et à l’écriture. Et je deviens enfin cet autre en moi qui, tel un cœur fantôme, me fait encore déclencher de tout mon saoul…

©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
©PIERRE A SCHOTT
tk-21_logo.png