JÉRÔME SEVRETTE

Né au Mans en 1974, je fais mes débuts en photographie à la fin des années 80 et utilise le support argentique jusqu'à la fin des années 90. Depuis 2002 , je travaille principalement en numérique et en Polaroid. La même année, je crée mon site web (www.photographique.fr) qui me permet de diffuser plus largement ses images.
Parallèlement à mes travaux personnels, mon attachement au milieu musical me vaut d’être souvent demandé pour des portraits, pochettes de disques, projections, photos de concert & autres visuels. J’ai entre autres collaboré avec des groupes/artistes comme : And Also The Trees, The Apartments, BEAK (side-project de Geoff Barrow du groupe Portishead), A Place To Bury Strangers, Jeff Mills, Last Train, Françoiz Breut, Tue Loup, Filip Chrétien ou Michel Cloup.
Plusieurs expositions à mon actif : à Paris à Drouot Richelieu, au Carrousel du Louvre (Fotofever) au Divan du Monde, à l’INSEEC, aux 3 Baudets. En province à la Galerie de L’Imagerie à Lannion, au Carré d’art à Chartres de Bretagne, à l’Artothèque de Vitré et en dehors de l’hexagone à Varsovie, Prague, Bruxelles...
J’ai été à l’origine du Projet Terres Neuves, un concept d’édition alliant photographie, musique et littérature pour lequel j’ai invité plus d’une cinquantaine d’artistes & écrivains de toutes nationalités à proposer des créations originales. L’ouvrage est disponible depuis le 15 mars 2013 aux Editions de Juillet, le second volume « Terres Neuves [Re]Visions » est quant à lui disponible depuis septembre 2016.
Très ouvert aux nouvelles pratiques photographiques, je réponds en 2014 à une commande des Editions de Juillet pour un travail sur la ville de Rome à destination de la collection Villes Mobiles. Cette commande précise que les photographies doivent être exclusivement réalisées avec un smartphone.
L’ouvrage Roma Amor a été publié en 2014 et présente une cinquantaine de photographies accompagnées de textes de l’écrivain et critique d’art Jean-Louis Poitevin.
En mars 2016, je suis approché par Les Editions du Petit Oiseau qui me proposent la réalisation d’un nouvel ouvrage rassemblant une sélection de ses photographies de 1988 à 2016. Ce livre est désormais disponible, il a pour titre Hypernoir et est augmenté de textes de l’écrivain Arnaud le Gouëfflec.
Toujours en 2016, je suis bénéficiaire d’une bourse de recherche et d’aide à la création de la Ville de Rennes pour un travail photographique sur Via Silva, un futur grand quartier de Rennes. Ce travail sera visible courant 2019 sous la forme d’expositions et de publications.
Mes œuvres figurent dans les fonds photographiques de la Ville de Rennes, de la Ville du Mans, de l’Artothèque de Vitré, de la Galerie du Carré d’Art à Chartres de Bretagne, de la Galerie de L’Imagerie à Lannion ainsi que dans le fonds de livres d’artistes du Frac Bretagne.



Je photographie des territoires, des paysages, le temps et parfois les gens...
Profondément ancrées dans un univers cinématographique, littéraire et musical, mes séries photographiques se caractérisent avant tout par une attirance pour un décor, une mise en scène à la fois naturelle et structurée. Ainsi émerge le potentiel d'un lieu, d'une scène ou d'une architecture propice à la réalisation d'un ensemble. Je présente des éléments d’architectures, des machines, constructions diverses, urbaines et autres dans leur environnement naturel en intervenant simplement sur une mise en lumière des sujets par un méticuleux travail sur la matière de représentation de l’image. De ce fait, notre sensibilité visuelle peut être très différente lorsque l’ambiance lumineuse d’une photographie, son traitement, ne se limite plus à la simple notion de développement ou de contrôle d’un rendu fidèle à la réalité, mais propose une multitude d’alternatives à la lecture photographique d’un même sujet.
Les lieux que je donne à voir sont à notre porte, mais vides de toute présence humaine, noirs d'humidité, inquiétants de luisance surnaturelle.
Au fil des séries, ce monde particulier est organisé en rubriques aux résonances mythologiques, historiques, sensorielles. Un rapport au temps où réalité historique et souvenir des hommes font place à la matérialité du lieu tel qu’il est devenu, une mise en abîme de faits anciens, une mise en garde sur nos actes futurs.

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png