ISABELLE BOURDEAUDUCQ

Adolescente un peu solitaire, j’aimais explorer ce qui m’entourait, munie de mon appareil photo.
Je me plongeais après coup dans mon « labo photo » pour découvrir la magie de la photographie argentique.
Mon diplôme de kinésithérapie en poche, j’ai choisi de travailler auprès d’enfants, car leur pouvoir d’imagination et de joie reste intact, même si la maladie ou le handicap leur jouent de très mauvais tours. Ils sont d’abord dans l’instantanéité de la vie, par leurs jeux, leurs rires. Ils m’ont beaucoup appris et continuent à me surprendre.
J’ai participé à des ateliers et workshops photographiques, vu des expositions, lu un tas de livres de photographes, participé à des lectures de portfolio et travaillé avec des photographes pour commencer à développer ma propre approche, ma propre sensibilité, mon propre regard.
Je me nourris de mes voyages, mes lectures, mes rencontres…

___________

« Les murmures du silence »
« La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font que l’encadrer », Miles Davis.
La nature a horreur du vide. Parce que la nature est vivante, elle transporte dans son silence des sons, des bruits... Bruissent et murmurent mille et une choses : le vent dans les feuilles des arbres, le bruit du ressac, le cri des oiseaux et le craquement d’une branche...
Le seul silence que nous connaissons est celui qui se produit, lorsqu’un bruit s’arrête. Que ce soit dans cette nature si belle, dans les villes ou dans notre intimité, alors le silence se fait...
Le silence nous renvoie à un état méditatif, contemplatif, comme si le temps soudain s’arrêtait et nous laissait rentrer en nous-mêmes et savourer ainsi chaque seconde de l’instant présent. Une pause, un fragment d’éternité...
On retrouve entre le son et le silence ce même balancement qu'entre l’ombre et la lumière. Les clairs-obscurs sont pleins de silences, de bruits et de murmures.
Mes déambulations photographiques m’imposent une errance solitaire et silencieuse faite de contemplations et de temps suspendu.
J’ai pensé cette série tout en Noir et Blanc pour interpréter ces ambiances allant des clairs-obscurs aux hautes lumières riches en demi-teintes.
Le tout en format carré qui fait la synthèse entre portrait et paysage, et qui reste une forme géométrique apaisante et harmonieuse.
Denis Roche nous disait : « Rien n’est plus silencieux, ni plus solitaire qu’une photographie ».

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png