HENRI BRAUNER

AFGHANISTAN 1969
En Janvier 1969, un couple d’amis et moi prenons la route vers l’Est, à bord d’une Citroën Dyane 6 (version sophistiquée de la 2 CV), cette route que Nicolas Bouvier a empruntée, 16 ans auparavant, à bord d’une Fiat Topolino et immortalisée dans « L’usage du monde ». Pour nous c’est le besoin de partir, de « voir autre chose ».
Pour moi, c’est aussi le besoin de me consacrer pleinement à la photo pendant quelques temps. J’emporte dans mes bagages : un Nikkormat FTN, un 28 mm, un105 mm, ainsi qu’un Bronica 6x6. Le Nikkormat chargé en N&B, sera dédié aux portraits et scènes de rue. Le Bronica chargé en inversibles couleur sera dédié aux paysages.
Après 3 semaines de voyage nous arrivons à Hérat, première grande ville de l’Ouest afghan. Il fait nuit, la ville est plongée dans une obscurité totale. Épuisés, nous trouvons un endroit qui nous paraît désert et décidons d’y passer la nuit, Anna sur la banquette arrière, Christophe et moi assis sur les sièges avant. Je m’éveille au petit matin, il fait sombre dans la voiture mais un rai de lumière intense traverse le pare-brise. Je parviens à m’extirper de mon duvet et de la voiture. D’abord ébloui par le soleil, je constate que nous sommes garés au milieu d’un souk plein de charrettes, de mulets et de marchands installés à même le sol. Le marchand de tapis qui a utilisé notre voiture comme présentoir me regarde en riant et m’offre une tasse de thé. Le dépaysement est total et donne le ton de ce voyage.
« Envahis souvent, colonisés jamais », disent les afghans, et c’est peut-être ce qui rend le contact assez facile ; ils n’ont pas de complexe ni de ressentiment vis-à-vis des occidentaux. Ils acceptent souvent d’être photographiés et posent alors avec un naturel déconcertant. Ils sont là, dans l’instant présent, pauvres mais solidement ancrés à leur rocaille et fiers de l’être. Par pudeur ou par superstition, je ne prends souvent qu’un seul cliché par portrait.
Le retour en Europe est mouvementé. Les bobines couleur sont détruites par accident et les N&B maltraités sont très difficiles à tirer sur agrandisseur. Ils resteront dans un classeur jusqu'en 2007, quand la numérisation et Photoshop redonneront vie à ces clichés.

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png