G. ROSA DA SILVA

Gabriela Rosa da Silva, née à Bürgel, est une citoyenne du monde. Enfant de réfugiés silésiens, elle a grandi à Hanovre en Allemagne.
C’est à l’âge de 17 ans que Gabriela s’est rapprochée de la photographie.
À cette époque, elle a découvert Paris et s’est laissé inspirer par l'énergie artistique de ce lieu. Elle a étudié la littérature à Hanovre et à Berlin et ensuite la danse au Brésil.
Pendant ses études de littérature à Hanovre, elle a pris des cours privés d’optique sur la chambre noire et de prises de vue durant quelques années avec le photographe Hartmut Schröder. Depuis les années 90, elle a organisé des expositions et lectures-expositions en Allemagne.
Depuis 2001 elle vit à Paris. En 2004, elle y a poursuivi une formation professionnelle de photographie (Speos International School).
Elle est artiste (photographe & écrivaine) et coach en santé (professeur de yoga / pilates / danse).
Durant sa carrière de photographe, elle a travaillé pour des commandes de photos et pour ses propres thèmes d’art. Elle a aussi participé à des expositions collectives et créé des expositions en individuel (p.ex. « Galerie Winter, Hanovre »).
Gabriela a réalisé un livre de photos « Danse poétique », en 2018, paru aux éditions Unicité Paris. Des publications régulières avec « Black International Cinéma Berlin » sont aussi à son actif.
Son projet du moment est une exposition photo-texte concernant l’écologie à la « Galerie Angle d'Art » à visiter à Paris. Actuellement, elle expérimente différentes formes d'expression artistique (photo, vidéo, textes) et travaille sur « ART & HEALING EVENTS » afin de combiner ses deux passions professionnelles.
___________

Le désordre
Pour moi, il existe du désordre dans la nature et chez l’être humain. Il y a un désordre naturel qui se trouve surtout dans la nature. Elle n’est jamais dans un ordre exact. Sans l’intervention de l’homme, elle est toujours parfaite.
Un certain désordre humain est nécessaire, mais il peut devenir très dérangeant jusqu’à dangereux.
Dans mes photos sur le désordre humain, je montre un désordre dérangeant.
Nous avons besoin d’un certain désordre dans la vie. Comme disait Friedrich Nietzsche : « Il faut un chaos (=désordre) pour donner naissance à une nouvelle étoile. »
Espérons que le désordre destructif d’aujourd’hui, que nous vivons sur notre planète, donne la chance à une re-naissance.
Le deuxième thème sont des photographies documentaires d’acutualité.
Je termine avec des photographies d’espoir, tirées de mon livre ‘Danse poétique’. Car comme le dit un proverbe brésilien : « L’espérance est la dernière à mourir. »

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png