FRANCHESKA REYES

Je m’appelle Francheska Reyes, je suis née en 1996 au Venezuela et je vis aujourd’hui dans le Grand-Est. J’ai suivi des études de travail social à l’Universidad Central de Venezuela. Encore aujourd’hui, cette expérience influence mon rapport à l’humain. J’ai ensuite étudié la photographie documentaire et le reportage à l’école Roberto Mata à Caracas (Venezuela) puis à l’école de Condé Nancy (France). J’y ai développé mon attrait et ma pratique pour la photographie sociale. Aujourd’hui, le documentaire social est devenu à la fois ma démarche et mon propos photographique. Il me permet de m’interroger sur moi-même et sur ce qui m’entoure. Mon envie de rencontrer l’autre intimement me sert de moyen d’approche. La photographie me donne accès au fonctionnement de choses que je n’imaginais pas, à des personnes qui m’apportent un apprentissage. Les changements que provoquent ces rencontres m’inspirent.

____________


LANCEZ LES FEUX ! *

13 juillet 2021, gare de Strasbourg, direction la Bretagne. J’enfile ma chemise rouge pour affronter ce groupe dont je souhaite faire partie : les pionniers-caravelles des Scouts et Guides de France qui viennent de La Wantzenau en Alsace. Je suis là pour documenter leur voyage et leur camp en pleine nature, loin de ma zone de confort. Au début, les photographier est pour moi un moyen de m’immiscer dans leur intimité, de les observer et de les connaître. Je ne me sens pas légitime, alors je partage leurs activités, je les imite, j’aide, j’apprends et, petit à petit, je suis capable d'agir comme eux. Au fil des jours, la vie en groupe prend le dessus sur mes prises de vue. Je deviens l’une des leurs. Je ressens qu’être scout est une fierté, un moment de liberté et de reconnexion. Je ressens beaucoup d’émotions contradictoires. Je photographie leurs instants d'introspection comme leur vie en groupe et les partages de projets communs.
Pour marquer cette dualité entre photographie et expérience vécue, j’utilise deux langages photographiques : l’un en noir et blanc format carré, empli de douceur ; l’autre en couleur et au flash, tout en mouvement et plein d’énergie. Le noir et blanc met le temps sur pause et le fixe dans nos mémoires, celle du photographe comme celle du photographié ; il échappe à tout contexte temporel spécifique. Mais j’utilise aussi un appareil photo numérique équipé d’un flash pour capter des instantanés. Je déclenche pour conserver des moments précis, des souvenirs. Pour finir, je mélange images silencieuses et bruyantes, comme la vie en communauté.
Le fait de devenir cheftaine et de les photographier constamment m’a permis de me sentir plus légitime, plus présente, et de pouvoir ainsi réussir à documenter cette communauté dont je fais maintenant partie.
* « Lancez les feux ! » est une phrase qui annonce un moment précis : l’heure de préparer le repas.

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png