DORIAN ORTIE

Nous sommes des animaux sociaux, codifiés selon certaines attentes et une certaine esthétique. Certains sont naturels mais la plupart sont conventionnels. Nous sommes donc enclins à produire des interactions dont les codes sont particulièrement apparents et cohérents pour nous conformer au groupe auquel nous appartenons. La plupart sont heureusement ordonnés, on les dit beaux, on trouve du plaisir à les voir, à les entendre, à les lire.
Je crois qu’on doit être comme ça, en partie, mais qu’à partir du moment où l’on pose une note, une ligne, un trait de crayon, on doit aussi être un explorateur du monde et de soi.
Banal... non ?
Bref, envisager la façon dont les choses et nous , nous structurons et déstructurons, au travers d’une sensation, plus que d’une affirmation.
Envisager les signes et « l’en deçà » des signes, des indices jamais définis quand à leurs limites, leur portée.
Ces photos se veulent être un enchevêtrement chaotique de ce que je ressens du monde présent rempli d’injonctions paradoxales. Elles montrent Temps peu claires, un monde distordu, un « je ne sais quoi », une succession de clics d’intuition avec ce que je traverse physiquement comme support.
Prises de vue en direct iPhone 5 et 7, une lutte intéressante entre intelligence naturelle et artificielle, cette dernière étant rétive à sortir de son programme ; je les en remercie ; ces « épluchures » d’espace sont un heureux hasard de leurs échecs.

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png