CÉLINE DUONG

Venue du journalisme, j’ai découvert la photographie en autodidacte. Je me suis d’abord intéressée à la photographie de rue avant de me tourner vers une approche plus documentaire et narrative sur le thème de la ville, du territoire et de ses habitants.
J’aime particulièrement construire des séries photographiques, avec ou sans texte, et faire dialoguer des images entre elles. Les jours d’hiver sont déjà loin. On s’abrite de la chaleur d’un printemps radieux qui étouffe nos intérieurs.
______

Photographier la banlieue, c’est retrouver le paysage mental de l’enfance et de l’adolescence.
Dans cet espace fait de cubes, de courbes d’asphalte, les souvenirs ressurgissent : un pavillon anonyme, des bêtes qui montent la garde, un climat d’attente et d’instants non-décisifs.
Le confinement aura achevé de miniaturiser les hommes calfeutrés dans le décor standard de lotissements et de résidences HLM, entre 4 murs blancs immaculés, stores baissés.
A quoi rêve t-on derrière ces façades lisses ?

©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
©CÉLINE DUONG
tk-21_logo.png

©CÉLINE DUONG