CÉDRIC ARENDS

Cédric Arends, né le 6 Juillet 1988 au Puy en Velay. Je découvre tardivement la photographie en 2015 et j’achète alors mon premier reflex numérique. Le partage et les rencontres m’intéressent particulièrement ; c’est tout naturellement que je me dirige vers la photographie de modèles.
En 2017, je tombe sous le charme de la photographie argentique (moyen format et chambre 4x5). La démarche est différente et le fait de pouvoir développer mes pellicules m’apporte beaucoup de plaisir. J’aime les imperfections, celles qui rendent les choses plus vivantes et les personnes plus humaines. Le plaisir est encore plus grand lorsque l'on passe à l’étape du tirage où une certaine magie opère lors de la révélation de l’image. 
Fin 2018, j’ai la chance de suivre une formation de deux jours sur la pratique du collodion humide. 
____________

Tout d'abord, c'est l'aspect humain qui anime mon désir de faire de la photographie, le partage, le rapport à l'autre dans une société qui s'en éloigne de plus en plus au profit de nos écrans. C'est donc pour cela que je fais principalement de la photographie de modèle.
C'est donc naturellement que j'ai réalisé du nu car il porte sur le corps. J'associe souvent le nu à de la photothérapie ; de nombreux modèles apprennent à accepter leur physique et à gagner de la confiance. Cet aspect-là, je ne l'ai pas découvert tout de suite mais au fur à mesure des rencontres, en discutant avec les modèles.
Mon but est de mettre en avant les personnes que je photographie. Je prends le temps de dialoguer afin de connaître le rapport qu'elles ont avec leur corps, si elles ont des complexes particuliers afin de tenir compte d'un maximum d'informations. Le dialogue est omniprésent durant et après la séance photo. Mon intention c'est de toujours faire en sorte que la personne passe un très bon moment.
J'ai une pratique hybride de la photographie, un mélange entre numérique, argentique et films instantanés qui me permet de m'épanouir pleinement. Le polaroid me tient à cœur car les modèles découvrent en même temps que moi le résultat physique et non sur un écran, L'argentique me permet d'aller au-delà de la prise de vue ; développement et tirage procurent la satisfaction d'avoir le contrôle total, du choix de la pellicule et de la chimie aux différentes interprétations que l'on peut faire lors du tirage.

©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
©CÉDRIC ARENDS
tk-21_logo.png