BÉRENGÈRE GIMEEZ

Née en 1992, Bérengère Gimenez vit et travaille à Paris. Diplômée du Septante Cinq à Bruxelles et du BTM photographie de Bobigny, Bérengère Gimenez a travaillé pendant deux ans au sein de l’Agence Photo de la Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais avant de se consacrer à un travail personnel dont le moteur est la rencontre. Que ce soit à travers la photographie de plateau ou des sujets intimistes, sa démarche tente de repenser notre rapport au réel à travers un geste hybride, entre documentaire et fiction, qui mélange photographie, texte et vidéo. Le travail au long cours l’intéresse particulièrement et lui permet de nouer des relations de confiance avec les sujets photographiés. Ses projets questionnent l'identité, les pensées réprimées, la mémoire individuelle et collective, la transmission et les non-dits.
____________

Série photographique : « De l’autre côté... » (projet en cours). Ce projet en cours est une série photographique qui s’inscrit dans le Sud-Est de la France et en Oranie (Algérie) d’où est natif mon père. Mon père est un français d’Algérie issu de la communauté espagnole dit aussi « pied-noir ». J’ai réalisé ce projet à partir de bribes de ses souvenirs. Celles-ci m’ont guidé et permis d’explorer cette région qui m’était totalement méconnue. La genèse de ce projet a pris racine dès l’adolescence. À 14 ans, j'ai vu pour la première fois mon père pleurer devant un documentaire qui traitait de l’histoire et du trajet d’un pied-noir retournant en Algérie. Ce fut une évidence pour moi. J'ai pris conscience que malgré la rancœur, la dévastation et le silence de mon père, il était toujours attaché à sa terre natale. Pourtant, c’est son racisme ancré et son discours d’extrême droite qui a créé chez moi une réelle rupture. Je décide alors de quitter le foyer familial. À la fin de mes études de photographie à Bruxelles, je commence un travail autour de la distanciation des liens familiaux, et questionne le rapport à l’identité et à ma propre famille. L’utilisation de différents outils, tels l’archive, le texte, la photographie (parfois la mise en scène), me permet de réinterpréter un quotidien mais aussi une histoire personnelle. À deux reprises je suis partie en Algérie afin d’approfondir ce sujet autour de mon histoire familiale paternelle. Comment dialoguer et se construire par rapport à des blessures liées à l’Histoire et qui ont pu impacter des destins individuels ? C’est toute cette démarche qui m‘intéresse actuellement afin de porter une réflexion photographique autour des histoires trop souvent oubliées, mises de côté, voire taboues. À travers mes photographies, ce projet en construction est ma réponse, ma manière de renouer avec mon père et de créer un dialogue qui m’est nécessaire.

Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title
tk-21_logo.png