ANJA STELMA

Couleurs et matières sont les deux bases de ma vision du Monde.
Deux questions s’y rencontrent :
Comment la lumière donne-t-elle à voir les couleurs du spectre visuel et la complexité des textures des différentes matières ? Et comment les couleurs et les matières expriment-t-elles le Monde, les émotions et les évènements qui nous entourent ?
Inspirée tant par « La Flûte enchantée » de Mozart, Lartigue, Turner, Hopper, Soulages, l’Art Nouveau, que par l’expérimentation de toutes les techniques possibles et imaginables de peinture, c’est à la recherche d’un nouveau moyen pour raconter mes histoires que j’ai entrepris des études de cinéma et d’audiovisuel à l’Institut International de l’Image et du Son.
J’y ai découvert la curiosité d’écouter et de partager les histoires des autres.
Mon diplôme d’opératrice de prise de vue en poche, spécialisée en domptage de lumière, des années de tournages tant télévisés que cinématographiques m’ont permis de perfectionner mes acquis techniques.
Parallèlement, la photographie a pris une position prépondérante dans mon langage quotidien.
Photographie de portraits d’une part, expression d’une vie, d’une histoire et d’émotions partagées. Photographie de voyages d'autre part, à la découverte de lieux étonnants, colorés, denses, tantôt fastueux, tantôt cachés, tantôt bruyants, tantôt silencieux.
Capter des instants et des atmosphères est devenu une habitude. Les imprimer une passion.
Depuis 2019 je suis inscrite à l’URSSAF en tant qu’autrice photographe.
J’ai eu la chance d’exposer à la Journée des Artistes de l’aérodrome de Chavenay en avril 2019.
_____________

Le silence. Le silence et l’absence. L’absence d’autrui. L’absence d’autrui faisant du bruit. Le silence.
Dans ma série « Instants de vie » je travaille depuis 2015 sur les indices de la présence de vie dans un espace exempt de présence humaine visible.
Commencé bien plus tôt par des essais de journal intime photographique, mon intérêt s’est au fur et à mesure aligné sur une capture d’instants calmes, arrêtés, dans un monde bruyant en constant mouvement. C’est ainsi que je me retrouve particulièrement appelée par la photographie de paysages.
« Instants de vie » relate de ces moments figés dans le temps où l’autre n’est plus là. Un rayon de lumière, un reflet, un soudain silence m’invitent alors à cliquer et préserver une scène à laquelle il manque quelque chose ou quelqu’un.
Je travaille ici au numérique, la plupart du temps au Canon 5D Mark II, mais il m’arrive de passer au portable, plus rapidement disponible au besoin. Ce qui ne me dérange pas, ce changement de médium souligne mon rapport initial au journal intime et la proximité au souvenir éphémère, rapidement dépassé.
Quant à la fréquente présence de bruit numérique sur les scènes d’intérieur, elle me rappelle le grain argentique de mes anciens albums photo de fêtes de famille nombreuse. Un souvenir bruyant comme note de fond d’un instant de silence.

©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
©ANJA STELMA
tk-21_logo.png