NU

Dani Frayssinet

J’aimerais que vous imaginiez… un homme.
Un homme entre deux âges, un homme entre deux eaux.
Oui ! Celui-là ! Celui-là même qui se tient immobile au milieu du fleuve, qui regarde derrière, qui regarde devant, qui semble un peu… un peu perdu.
De l’eau jusqu’à la taille, il lutte, il s’arc-boute.
Pas contre le courant… au fond de vous, vous le savez que ce n’est pas seulement le courant, ce à quoi il résiste de toute l’inertie d’une moitié de vie.
Ah ! C’est donc bien que vous le voyez… n’est-ce pas ?
Mais… peut-être ne distinguez-vous pas de quoi est fait ce fardeau, ce qu’il tient hors de portée de l’eau, bras tendus au-dessus de sa tête.
Oh ! Mais ! Mais… justement, contre toute attente, il vient de le jeter dans le flot, ce que précieusement il avait gardé contre lui jusque-là : une image de soi, un destin tout tracé et le regret des occasions perdues.
Ce qui va se passer maintenant, je peux vous le dire à l’avance : il va se retourner, se diriger vers ce point de la berge qui brille comme une cible à lui seul destinée. Il va sortir de l’eau, se hisser sur cette grande pierre plate et là, sans vous quitter des yeux, il va se déshabiller, entièrement, face à vous et face au monde qui s’en fout.

Une fois nu, dressé, tout ruisselant et blême, il hurlera.
Pourtant, son cri, je sais que vous ne l’entendrez pas. Soit que le cours de la vie vous ait déjà repris, soit que la vision d’un homme nu, secoué de convulsions, éructant, suffoquant, vous soit insupportable.
Je le conçois. Je le conçois parfaitement.
Alors, vous ne le verrez pas non plus rouler ensemble ses habits, en nouer la boule comme le pacte d’un renégat et la balancer loin, au milieu de ce fleuve de boue qui circule entre vous.

Tant pis.
Finalement, vous ne l’aurez pas connu.

Si je sais ce qu'il crie ? Bien sûr que je le sais !
Oh, rien de bien profond, rien de philosophique… rien de moins cependant que le prérequis de sa résurrection.
Il dit :
« Les habits que je porte, on me les a donnés.
Je n’en veux plus. Prenez. »
Voilà, c’est tout.
Qui il était ? Il était cet homme que je ne suis plus.