Née à Bruxelles en 1972, l’enfance de Bénédicte a été imprégnée tant de la pein- ture flamande que du surréalisme belge. Elle a suivi une formation en gestion, quitté la Belgique et construit une vie de famille à l’international. La Provence est devenue sa terre d’accueil en 2003. Elle s’est formée au métier de graphiste qu’elle exerce en tant qu’indépendante en parallèle d’un travail personnel. C’est l’émotion dégagée et les interrogations suscitées qui motivent ses mises en scènes photo- graphiques. Bénédicte est membre de la Fontaine Obscure à Aix-en-Provence et a participé à diverses expositions individuelles et collectives.

___________

 

Nodi corporum

Les maux et les contractions corporelles liés à nos peurs nous emprisonnent dans une attitude de repli.
Cette série interroge sur la dualité entre action et réflexion, volonté et fatalisme. Les noeuds du corps se révèlent à travers une approche à fleur de peau dont l’intensité dramatique renvoie au vécu de chacun. Il s’en dégage une émotion subtile, empreinte de sérénité, qui place l’observateur face à sa propre réalité.